Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Lundi 23 Juillet 2018 / 11 Av 5778
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  DEFENSE
Numéro 1278 - 14.02.2018 - 29 Shevat 5778 

Nord-Sud: le risque d'un double front militaire pour Israël
par Gerard Fredj
Si une guerre devait éclater entre Israël et les forces liées à l'Iran présentes en Syrie, l'hypothèse que les combattants du Hamas dans la bande de Gaza se joignent aux combats est plus réaliste aujourd'hui qu'elle ne l'a jamais été..

En 2011, les relations entre le Hamas et l'Iran se sont détériorées alors que le parti islamiste refusait de soutenir le président syrien, Bachar el Assad aux débuts de la guerre civile.
Assad était inconditionnellement soutenu par l'Iran-notamment.
La république islamiste a riposté en soutenant activement et ouvertement les groupes armés qui s'opposaient au Hamas dans la bande de Gaza.
La direction du Hamas en exil, jusque là installée en Syrie, a du quitter précipitamment le pays pou le Qatar.

2017 a vu cependant le retour en grâce du Hamas qui a déployé de nombreux efforts pour restaurer ses liens avec Téhéran.
Des délégations de haut niveau ont été envoyées à Téhéran, alors que le Hamas prenait publiquement position pour défendre l'Iran lorsque la république islamique était attaquée dans les forums internationaux.
En août, le dirigeant du Hamas dans la bande de Gaza, Yahya Sinwar, annonçait à la presse que l'Iran était devenu le plus important soutien de sa branche armée, les Brigades Izzeldin Al Kassam.

En décembre, Salih al-Arouri, un important dirigeant du Hamas et le chef supposé de sa branche armée qualifiait relations avec l'Iran d '"excellentes" et saluait son soutien à la "résistance" à Gaza. "Ce que l'Iran fournit à la résistance n'est ni symbolique ni superficiel. C'est un soutien concret, réel, efficace qui est essentiel à la continuation et à l'efficacité de la résistance ", déclarait-il à la chaîne de télévision Al Quds, liée au Hamas.
Il est désormais clair que l'Iran et le Hamas ont dépassé leurs anciennes querelles et se voient désormais comme des partenaires stratégiques.
Les dirigeants du Hamas ont affirmé à plusieurs reprises n'avoir pas d'intérêt à une nouvelle guerre avec Israël, - après trois conflits avec l'Etat juif au cours des dix dernières années.

Mais à la lumière des derniers incidents entre Israël et l'axe Syrie-Iran-Hezbollah à sa frontière nord le weekend dernier, si un conflit se développait entre l'état hébreu, la Syrie-et ses alliés -, l'Iran ne laisserait pas d'autre choix au Hamas –en contrepartie de son soutien militaire et financier – que d'ouvrir un nouveau front, au sud d'Israël.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)