Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Dimanche 23 Septembre 2018 / 14 Tishri 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  A LA UNE
Numéro 1277 - 22.01.2018 - 6 Shevat 5778 

Défense- Le Hamas là où on ne l'attend pas
par Gerard Fredj
La "soudaine amitié" entre un haut responsable du Hamas et le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, fait dresser les oreilles des responsables de la sécurité de l'état hébreu.

Il y a une semaine, un agent du Hamas, Mohammed Hamdan, a été grièvement blessé dans une explosion alors qu'il montait dans sa voiture à Sidon, dans le sud du Liban.
Les médias libanais ont fait porter à Israël la responsabilité de cette attaque; l'état hébreu, comme à son habitude, s'est abstenu de tout commentaire, si l'on excepte des sarcasmes du ministre du Renseignement, Yisrael Katz, qui a affirmé dans une interview à la radio que s'il s'agissait d'une opération israélienne, l'homme ne s'en serait pas sorti vivant.

Mais c'est le ministre de la Défense, Avigdor Lieberman, qui fait allusion à ces événements lors d'une visite à un soldat blessé lors d'affrontements à Jenin,
Lieberman a ainsi estimé vendredi que le Hamas, "qui a du mal à lancer des opérations depuis la bande de Gaza, est dans une situation très difficile et essaie d'ouvrir de nouveaux fronts ... d'abord et avant tout dans le sud du Liban. "
Lieberman n'a pas caché une certaine inquiétude dans " leur tentative de développer l'infrastructure terroriste au Sud-Liban qui vise Israël, et cette soudaine "amitié" entre un haut dirigeant du Hamas, Salah Arouri, et le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah", tout en rappelant le povoir de riposte d'Israël.

Arouri, soupçonné par Israel d'être le coordinateur des attaques terroristes du Hamas à l'étranger mais également du déploiement des antennes terroristes du Hamas en Cisjordanie depuis l'extérieur, a fait la navette entre le Qatar et la Turquie.
Il a quitté la Cisjordanie en 2010, après avoir été libéré d'une longue détention administrative en Israël.
Le Shin Bet a consenti à sa libération à condition qu'il quitte les territoires palestiniens.
Depuis lors, il se déplace entre différents pays de la région - la Jordanie, la Syrie et la Turquie, pour finalement s'installer au Qatar.
Après les plaintes israéliennes et les pressions américaines sur le Qatar, Arouri s'est fixé au Liban –bien qu'il séjourné assez régulièrement au Qatar.

En 2014 déjà, le Hamas aurait été intéressé par l'utilisation de camps de réfugiés au Sud-Liban, non pour soutenir les populations civiles qui y vivent mais pour "ouvrir un nouveau front", c’est-à-dire prendre l'état hébreu en tenailles entre deux fronts en cas de nouveau conflit.
Une autre raison serait que l'ouverture d'un nouveau front depuis le nord d'Israël permettrait au Hamas d'éviter une confrontation directe avec Tsahal, qui pourrait cette fois lui coûter son existence.

La stratégie des fronts alternatifs semble effectivement se dessiner : les recherches sont encore intenses pour retrouver les terroristes responsables de l'assassinat du rabbin Raziel Shevach. Un des terroristes a été abattu dans l'accrochage de Jenin, deux autres suspects ont été arrêtés; le quatrième aurait pu réussir à s'échapper selon le Shin Bet.
Ce groupe rassemblerait des membres issus de plusieurs groupes palestiniens, dont un membre du Hamas. Il semble doc que les dirigeants d'organisations antagonistes s'autoriseraient de collaborer dès lors qu'il s'agit de s'en prendre à des civils ou militaires israéliens en Cisjordanie, notamment dans les territoires contrôlés par l'Autorité palestinienne.

En dépit du discours belliqueux du président de l'AP, Mahmoud Abbas –voir notre article-, la coordination sécuritaire entre Israël et les principales organisations palestiniennes qui se place sous l'autorité d'Abbas se poursuit.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)